Chaudières à bois

La conception dite à tirage naturel, le bois brûle dans le foyer et les gaz de combustion sont aspirés naturellement par le conduit de cheminée (tirage de 15mbar environ).

L’échange de chaleur entre les gaz de fumée et l'eau de chauffage se produit au travers du foyer et de canaux de fumées. La combustion peut être verticale, semi inversée, ou inversée. Le réglage de la température d'eau se fait à l'aide d'un régulateur thermostatique qui ouvre ou ferme un volet d'air.

Le rendement de ces chaudières varie de 50 à 80%, celles-ci sont généralement de classe environnemental 3 (EN 303-5 classe 3) et ne peuvent prétendre aux aides et crédit d'impôt.

 

Les chaudières à tirage forcé dites "TURBO"

Un ventilateur insuffle ou aspire les gaz de combustion et régule la puissance de la machine qui peut varier de 60 à 100%.

La combustion est inversée, c'est à dire que la flamme descend du foyer vers une chambre de combustion en céramique où l'ont réinjecte de l'air secondaire pour faire la double combustion qui améliore le rendement et diminue les rejets de particules, de gaz imbrûlés et de cendres.

 

Le rendement de ces chaudières peut atteindre 94%. Leur puissance est variable, elles sont équipées de régulations et de sondes lambda pour analyser leur fumée et obtenir la meilleure combustion de la phase de démarrage jusqu'à la phase d'arrêt. Elles ont de gros foyers pour une autonomie importante et des intervalles de chargement espacés. L'adjonction d'un ballon tampon est obligatoire sur ces chaudières afin d'accumuler l'énergie et la restituer sur une longue période de temps. Les chaudières EN 303-5 classe 5 sont éligibles aux aides et crédits d'impôt.